À propos d’APHLIS

Le système d'information Africain sur les pertes post-récolte (APHLIS, African Postharvest Losses Information System) est la principale initiative internationale de collecte, d'analyse et de diffusion de données sur les pertes post-récolte des cultures céréalières en Afrique subsaharienne. Dans le cadre de sa phase actuelle, appelée APHLIS+, le service élargit la gamme des cultures pour inclure les légumineuses ainsi que les racines et tubercules. APHLIS+ ajoute aux estimations les dimensions économique et nutritionnelle des pertes post-récolte. APHLIS+ va par ailleurs améliorer les outils interactifs permettant d’accéder aux données de pertes et élargir son réseau d’experts Africains.

La Commission Européenne (par l'intermédiaire de son Centre Commun de Recherche) a été le sponsor principal d'APHLIS depuis son lancement 2009 jusqu'en 2014. La Fondation Bill et Melinda Gates est le bailleur de fonds principal du projet APHLIS+ dans la période de 2015 à 2021, avec le soutien continu de la Commission Européenne. L'institut des ressources naturelles de l'Université de Greenwich (NRI) dirige le projet. Agricultural Knowledge Management (AKM) Services a été le partenaire technique de mise en œuvre d'APHLIS depuis son lancement, fournissant la plateforme technique et assurant l'hébergement des données et des services d'APHLIS.


Le défi

En Afrique subsaharienne, jusqu’à 50 % de la production agricole peuvent être perdus avant que le produit n'atteigne le consommateur. Ces pertes résultent de pratiques insuffisantes de stockage et de manutention et d'un manque d’infrastructure. Avec une valeur est estimée à 4 milliards de dollars US rien que pour les céréales, ces pertes menacent la sécurité alimentaire et les moyens d'existence de millions de personnes. L'endiguement des pertes post-récolte exige des investissements et des politiques agricoles ciblés qui à leur tour exigent une bonne compréhension des causes et des effets des pertes. La difficulté réside dans le fait que les données fiables sont rares ou inexistantes dans de nombreux pays.

La solution a été de mettre en place un système permettant de fournir des estimations des pertes post-récolte actuelles et bien fondées au service des décideurs politiques, des bailleurs de fonds et aux spécialistes d l'agriculture : le système d'information Africain sur les pertes post-récolte.


L'équipe de base

APHLIS est dirigé par l’Institut des ressources naturelles (NRI - Natural Resources Institute), en étroite collaboration avec des experts en cultures, en chaînes de valeur et en systèmes d'informations, qui constituent son équipe de base.


Prof. Brighton MVUMI est professeur de sciences et technologies post-récolte à l'Université du Zimbabwe. Brighton a plus de 31 ans d'expérience de travail en Afrique subsaharienne dans les domaines de l'agriculture, de la sécurité alimentaire et des moyens d'existence durables, avec un accent particulier sur les sciences et technologies post-récolte. Il fait partie du réseau APHLIS dès le début. Au cours des 21 dernières années, son travail a porté sur l’enseignement, la recherche et le développement, en se concentrant sur l’analyse et la réduction des pertes post-récolte, l’analyse des chaînes de valeur alimentaires, l'entomologie agricole, les systèmes durables de lutte contre les ravageurs, les effets du changement climatique sur la gestion post-récolte, la transformation agro-alimentaire et l’élaboration de politiques. Au sein d'APHLIS, Brighton coordonne les activités du réseau APHLIS en Afrique, notamment la formation sur la gestion post-récolte.


Dr Gideon ONUMAH est économiste principal en marketing et finances agricoles au département Alimentation et Marchés du Natural Resources Institute (NRI) de l'Université de Greenwich. Il travaille au NRI depuis plus de 20 ans et ses principaux domaines d'expertise sont le marketing agricole, la finance rurale / agricole / PME ainsi que la gestion du risque dans les chaînes de valeur agricoles. Il est un pionnier et une autorité mondiale dans la recherche, le pilotage et la promotion de l'adoption de systèmes structurés de marketing agricole ainsi que de systèmes de financement sans risque dans les pays en voie de développement. Gideon dirige l'équipe de développement commercial qui engage les gouvernements et les acteurs privés dans les pays cibles africains pour promouvoir l'utilisation d'APHLIS.


Dr Aditya PARMAR est spécialiste post-récolte au Natural Resources Institute (NRI) de l'Université de Greenwich. Son expertise et expérience portent sur la gestion et l'analyse des chaînes d'approvisionnement alimentaire et la biologie et technologie post-récolte. Ses recherches se concentrent sur l'évaluation et le suivi des pertes et du gaspillage alimentaires au long des chaînes de valeur et sur le développement d'options au niveau des technologies et de la gestion pour réduire ces pertes. Aditya s'intéresse à l'intégration de technologies d'énergie renouvelable telles que l'énergie solaire, éolienne et hydraulique dans les pratiques post-récolte, c'est-à-dire le stockage et la transformation de produits agricoles en produits à valeur ajoutée.


Ruth RAYMOND est experte en communication avec plus de 30 ans d'expérience en communication stratégique sur la recherche et le développement agricoles. Ruth a été responsable du programme de sensibilisation du public de Bioversity International pendant plus d'une vingtaine d'années et a contribué au développement du Fonds fiduciaire pour la diversité des cultures. Elle a créé et dirigé 'Diversity for Life,' une campagne mondiale de sensibilisation ciblant décideurs politiques, écoles et médias. Ruth dirige actuellement les activités de communication d'APHLIS.


Felix REMBOLD, Ph.D., responsable scientifique principal au Centre commun de recherche (CCR) de la Commission européenne, combine une formation universitaire en agriculture tropicale avec son expérience considérable de l'application de l'observation de la terre pour la surveillance agricole. Il a dirigé le développement du système "Anomaly hotSpots of Agricultural Production" (ASAP) et était l'un des initiateurs d'APHLIS. Felix a vécu en Afrique pendant plusieurs années et a contribué à de nombreux projets internationaux de développement avec des délégations de l'UE, des organisations des Nations Unies et locales.


Lisette SLEGERS est une product designer avec plus de 20 ans d'expérience professionnelle. Formée aux Pays-Bas, à Londres et à Vancouver, elle est experte à la fois en sites web réactifs et en applications natives. Elle adore relever le défi des projets multi-plateformes complexes qui impliquent des données, en assurant une expérience cohérente et intuitive pour l'utilisateur final.Après avoir travaillé avec tous les grands noms de Londres, elle travaille actuellement à distance pour AKM Services, depuis la campagne française où elle tente de faire pousser une mini forêt comestible.


Frank SONNTAG est titulaire d’un diplôme en sciences de l’atmosphère, et développe et gère des applications logicielles scientifiques depuis plus de 20 ans. Au cours des 15 dernières années, il a mis à profit sa vaste expérience des logiciels et des systèmes d’exploitation pour concevoir, développer et maintenir des applications intranet et des systèmes d’information personnalisés. En tant que directeur technique d' AKM Services, Frank veille à ce que les systèmes logiciels de haute qualité soient livrés dans les délais, dans les limites du budget et conformément aux spécifications du client.


Dr. Tanya STATHERS, maître de conférences des systèmes agroalimentaires durables et spécialiste en matière post-récolte au Natural Resources Institute (NRI) de l'Université de Greenwich, travaille depuis plus de 25 ans avec les systèmes post-récolte de petits exploitants agricoles dans l’ensemble de l'Afrique subsaharienne, élaborant et promouvant des technologies agricoles par l'intermédiaire de processus multipartites d'apprentissage. Les recherches de Tanya portent également sur l'adaptation de l'agriculture aux changements climatiques et autres, les interdépendances rurales-urbaines des systèmes alimentaires et agricoles, l'impact des normes de marché sur la pauvreté, et les approches créatives de formation pour adultes. Dans le projet APHLIS, elle dirige les lots de travaux sur l'extension des estimations des pertes post-récolte pour inclure les légumineuses et les racines et tubercules et l'incorporation de la valeur financière et nutritionnelle des pertes post-récolte. Depuis février 2021, elle coordonne le projet APHLIS+.


Cephas TARUVINGA est un spécialiste de la gestion post-récolte avec plus de 28 ans d'expérience mondiale dans le développement et la mise en œuvre de solutions techniques et politiques pour la gestion post-récolte. Son travail a porté sur la recherche et la gestion des micro-environnements des denrées, le développement de systèmes de stockage, les opérations de manutention des produits, le développement de liens avec le marché et l'application de solutions techniques et politiques aux efforts mondiaux de réduction des pertes et gaspillages alimentaires. Cephas est un membre clé de l'équipe de développement commercial qui incite les organismes régionaux, les gouvernements et les organisations du continent africain à utiliser APHLIS pour développer et mettre en œuvre des solutions de réduction des pertes post-récolte.



Le réseau APHLIS

APHLIS est soutenu par un réseau d'experts agricoles provenant d'une quarantaine de pays d'Afrique subsaharienne. Les membres du réseau sont appelés à soumettre des données annuelles sur la production agricole et une série de facteurs contextuels susceptibles d'affecter les pertes dans leur région, notamment les conditions météorologiques, les infestations, les conditions de séchage des grains et la durée de stockage à la ferme.


Country

Organisation

Person

Benin

Institut National des Recherches Agricoles du Benin

Alassane Coffi 

Botswana

Ministry of Agriculture

Rebecca Hange

Burkina Faso

Institut de l’ Environment et de Recherches Agricoles

Djibril Yonli

Burkina Faso

University of Ouagadougou

Antoine Sanon

Cameroon

Forest, Soils & Environment Scientific Coordination

Alfred Bekwake

Central African Republic

Institut Centrafricain de la Recherche Agronomique

Herve Mbedane

Chad

Institut Tchadien de Recherche Agronomique pour le Developpement 

Moundibaye Allarangaye

DRC

Institut National pour l’Etude et la Recherche Agronomique 

Jean-Pierre Mulamba

Ethiopia

Ethiopian Institute of Agricultural Research 

Solomon Tsega

Ghana

University for Development Studies 

Linda Dari

Guinea

Système d’Information sur les Produits Agricoles en Guinée

Mamy Keita

Kenya

Kenya Agricultural and Livestock Research Organisation 

Kimondo Mutambuki

Lesotho

Disaster Management Authority

Thabo Pitso

Liberia

Central Agricultural Research Institute

David Kolleh

Malawi

Chitedze Agricultural Research Station

Charles Singano

Malawi

Lilongwe University of Agriculture and Natural Resources

Limbikani Matumba

Mali

Institut d’ Économie Rurale

Oumou Traore

Mauritania

Ministére de l’ élevage

Isselmou Abdatt

Mozambique

Instituto de Investigação Agrária de Moçambique

Isabel Monjane

Namibia

Ministry of Agriculture, Water & Forestry

Magdalena Hangula

Niger

Institut National de la Recherche Agronomique du Niger

Maman Garba

Nigeria

Nigerian Stored Products Research institute

Patricia Pessu

Senegal

Senegalese Institute of Agricultural Research

Cheikh Thiaw

Sierra Leone

Sierra Leone Chamber for Agribusiness Development 

Ahmed Nanoh

South Africa

Agricultural Research Council

Wiltrud Durand

Swaziland

Ministry of Tourism & Environmental Affairs 

Sunshine Gamedze

Tanzania

Ministry of Agriculture and Food Security

Moses Bayinga

Togo


Edoh Ognakossan

Uganda

Agricultural Research Information Services 

Eria Simba

Zimbabwe

University of Zimbabwe

Brighton Mvumi



Comité de pilotage

Le comité de pilotage réunit les leaders internationaux dans le domaine de la réduction des pertes post-récolte afin de surveiller les progrès et de développer la capacité d'APHLIS de soutenir les efforts nationaux et internationaux pour endiguer les pertes post-récolte.

Diedonné Baributsa, maître de conférences, entomologie, Université de Purdue, USA.

Ben Bennett, professeur de commerce et marketing international, Natural Resources Institute, Université de Greenwich.

José Caixeta, professeur, Département d'économie agricole, Université de São Paolo, Brésil.

John Lamb, consultant en agro-industries, sécurité alimentaire, résilience et sécurité sanitaire des aliments, USA.

Anne Mbaabu, consultante en agrobusiness/développement des systèmes de marché ; préalablement responsable de la gestion des marchés et des récoltes au sein de l'Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA).

Charlene McKoin, directrice, McKoin International Development Consulting, USA.

Innocent Musabyimana, ancien secrétaire permanent, ministère de l'agriculture et des ressources animales du Rwanda ; chef du centre d'échange d'informations sur la technologie pour la transformation de l'Afrique (TAAT), Institut international d'agriculture tropicale (IITA), Bénin.

Thierry Negre, chef d'équipe, Groupe Sécurité alimentaire, Direction Ressources durables, Centre commun de recherche (CCR) de la Commission européenne.

Tuu-Van Nguyen, responsable principal de programme, Fondation Bill & Melinda Gates, USA.

K.C. Ting, consultant et ancien vice-doyen, Campus international de l'université de Zhejiang, Chine ; professeur et chef de département émérité, Département du génie agricole et biologique, Université de l'Illinois à Urbana-Champaign, USA.