Le géant mondial de l'agro-industrie Olam Agri travaille avec des petits exploitants pour mesurer et réduire les pertes pendant et après la récolte dans les chaînes d'approvisionnement agricoles

27 juin 2022

Avec l'accent sur les marchés émergents à forte croissance, Olam Agri, le géant mondial dans la production agro-industrielle d'aliments, de fourrage et de fibres, est résolu à améliorer la durabilité de ses chaînes d'approvisionnement. En tant que champion de l'Objectif de Développement Durable 12.3.qui réclame la réduction des pertes alimentaires, Olam Agri s'engage à réduire de 50 % les pertes à la récolte et après la récolte dans ses chaînes d'approvisionnement directes d'ici 2030.

Récolte du blé lors de l'estimation des pertes post-récolte 2022 à Hadejia, Nigeria [Photo : Sander Clevers] 

Olam Agri a ainsi lancé un projet pour mesurer les pertes et la dégradation qualitative dans ses principales chaînes d'approvisionnement, y compris celle du blé produit par des petits exploitants agricoles au Nigeria. Les équipes de terrain de l'entreprise mesurent les pertes à chaque étape d'activité, commençant par la récolte, passant par le stockage, jusqu'au moment de la vente du blé aux installations d'Olam Agri. L'équipe dirigée par Dr. Kachalla Mala travaille avec des petits exploitants producteurs de blé pour mener 96 projets pilote et élaborer ce qui se passe à chacune des étapes clés : récolte, séchage, battage, transport et stockage. Ils identifient également par qui et avec quels moyens ces activités sont réalisées, ainsi que l'expérience des paysans en matière des pertes - la quantité, la qualité et ce qui les provoque.

Ce processus d'évaluation étape par étape nous permet de comprendre quels changements sont nécessaires pour aider à réduire ces pertes.

“Ce processus d'évaluation étape par étape nous permet de comprendre quels changements sont nécessaires pour aider à réduire ces pertes. Dans un prochain pas nous allons déployer différentes approches et rechercher des partenariats pour collaborer avec des petits exploitants dans la mise en œuvre de ces changements vers notre objectif de 2030,” a déclaré Sander Clevers, responsable du développement durable chez Olam Agri pour la réduction des pertes post-récolte et des pertes et du gaspillage alimentaires.

Dr Gideon Onumah (Responsable de l'Unité de Développement Commercial d'APHLIS) a cité le projet comme l'exemple passionnant d'une intervention dont peuvent bénéficier à la fois les petits exploitants agricoles et le secteur privé. En aidant les agriculteurs à identifier les pertes et à prendre des mesures de réduction, on optimise leurs revenus et ceux des ménages, en particulier s'ils ont accès aux marchés formels qui exigent des produits de qualité. Les entreprises privées, telles qu'Olam Agri, peuvent mieux planifier leurs opérations de meunerie et de production de pâtes grâce à la certitude accrue de recevoir du blé de haute qualité, cultivé localement par des agriculteurs.

Le travail de mesure et d'évaluation des pertes d'Olam Agri pour le blé s'appuie sur ses études antérieures de la chaîne de valeur du riz au Nigeria que l'entreprise a effectuées en partenariat avec des chercheurs de Wageningen University & Research. Les mesures de pertes de riz ont conduit à se concentrer sur l'amélioration des techniques de récolte et de battage, y compris la mise à disposition de services de récolte mécanisée par des jeunes entrepreneurs locaux.

En mécanisant la récolte et le battage, les agriculteurs ont pu en récolter davantage, une augmentation d’environ 16,6%.

“En mécanisant la récolte et le battage, les agriculteurs ont pu en récolter davantage, une augmentation d’environ 16,6%. En conséquence, leurs revenus ont augmenté de 189 USD par hectare. Cela a également permis de réduire de 1.696 kg d'équivalent CO2 par hectare les émissions de gaz à effet de serre,” explique Heike Axmann de Wageningen University & Research. Pour en savoir plus sur l’étude sur la récolte mécanisée du riz cliquez ici: https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2666790822000921.

Olam Agri prévoit d'étendre ses activités de mesure des pertes pour couvrir ses autres chaînes d'approvisionnement directes - coton, sésame, caoutchouc, chia et quinoa - dans plusieurs pays d'Afrique, d'Asie du Sud-Est et d'Amérique du Sud.

L'équipe d'APHLIS accueille avec enthousiasme l’initiative d'Olam Agri et prévoit de poursuivre des discussions approfondies avec l'entreprise, notamment sur la méthodologie des mesures de pertes et les interventions de réduction des pertes.

“Ce sera formidable de voir cet important ensemble de données de pertes soigneusement mesurées, régulièrement collectées et partagées qui pourront nous aider à mieux comprendre et à cibler la réduction des pertes", a déclaré Dr Tanya Stathers, coordinatrice d'APHLIS.

Les estimations d'APHLIS de pertes des principales cultures céréalières produites au Nigeria peuvent être explorées par étapes d'activité de la chaîne de valeur dans la base de données d’APHLIS.

Commentaires des utilisateurs

Actualités

Le géant mondial de l'agro-industrie Olam Agri travaille avec des petits exploit...
27 juin 2022

Avec l'accent sur les marchés émergents à forte croissance, Olam Agri, le géant mondial dans la production agro-industrielle d'aliments, de fourrage et de fibre... En savoir plus ›

Politiques et stratégies de réduction des pertes post-récolte en Afrique subsaha...
18 mars 2022

La nécessité de démarches plus rigoureuses pour réduire les pertes post-récolte est largement reconnue. L'élaboration et la mise en œuvre des polit... En savoir plus ›

Suivi des pertes alimentaires en Afrique
03 novembre 2021

APHLIS aide quatre pays Africains à estimer les pertes post-récolte des principales cultures de racines et de tubercules - une première étape dans le développement... En savoir plus ›

Événement parallèle dans le cadre de l'AAPHCE: APHLIS - un outil d'appui à la ré...
08 septembre 2021

Cet événement parallèle est ouvert à tous les participants de l'AAPHCE. Introduction Des pertes considérables se produisent à différents... En savoir plus ›

Pertes post-récolte à l'ère du COVID-19
11 mars 2021

Voici exactement un an que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a officiellement qualifié le COVID-19 de pandémie. Depuis, le virus a balayé le monde entier, ave... En savoir plus ›

Un nouvel outil d'APHLIS estime les coûts financiers des pertes post-récolte
09 avril 2020

(valeurs financières mises à jour le 29 juillet 2022, d'après les données de prix actuelles) Il est généralement reconnu que les pertes post-r&ea... En savoir plus ›

APHLIS met en ligne un outil pour mesurer l'impact nutritionnel des pertes post-...
10 décembre 2019

(actualisé le 20 mars 2020 et le 25 février 2021) Les pertes post-récolte gaspillent non seulement les aliments, mais aussi le sol, l'eau, la main-d'œuvre et d&... En savoir plus ›

Pertes post-récolte et le chemin de la sécurité alimentaire
02 septembre 2019

Les pertes alimentaires désignent les pertes physiques en aliments ainsi que les pertes qualitatives qui peuvent réduire la valeur économique d'une culture ou la rendre impro... En savoir plus ›

Comprendre le rôle du genre par rapport aux pertes post-récolte
07 août 2019

L'un des plus grands défis de la recherche et du développement agricoles consiste à nourrir la population mondiale croissante - qui devrait atteindre 8.5 milliards d'ici... En savoir plus ›

Une nouvelle série de cartes pour avertir des risques d'aflatoxine
26 mars 2019

APHLIS produit des cartes livrant des alertes précoces aux risques de contamination d'aflatoxines liés au conditions climatiques - les aflatoxines constituant un danger grave pour l... En savoir plus ›